Projets

Résumé de Passage aux Urgences

Faciliter le recueil des données

RPU - Définition

Les résumés de passage aux urgences (RPU) sont:

  • des données médico-administratives anonymes
  • constituées pour chaque passage dans une structure d’urgence
  • recueillies de façon standardisée. Dans l’ex-région Languedoc-Roussillon, ce recueil se fait de façon automatique chaque nuit, depuis l’ensemble des structures d’urgence vers un serveur régional.
 Objectifs

Ce recueil de données s’inscrit dans une double démarche . D’une part, la description de l’activité des structures d’urgence, dans un but global d’amélioration de la qualité de prise en charge des patients ; ce travail est celui de l’ORU LR, chargé également de veiller au suivi des transmissions, à la bonne qualité des données transmises ainsi qu’à l’animation du réseau des structures d’urgences. D’autre part, une contribution à la veille sanitaire ; cet objectif est celui de l’Agence Santé Publique France.

 Utilisation des données

La base des données RPU, constituée jour après jour depuis 2013, permet à l’ORU LR de réaliser chaque année un Panorama des urgences, faisant le bilan annuel de l’activité de l’ensemble des services d’urgences participant au recueil d’information, ainsi que de répondre aux sollicitations d’urgentistes concernant l’activité de leurs services d’urgences, via des études ponctuelles ou encore des demandes de la part de l’ARS ou des Commissions de l’ORU. La description et l'analyse des parcours de patients, de l'amont à l'aval des urgences, constituent des appuis essentiels aux réflexions qui concernent les organisations mises en place au sein de nos territoires.

 Rétro-information pour les établissements

Les établissements peuvent avoir accès à leurs données d’activité en temps réel grâce à la plateforme de consultation Access Insight. Des bilans qualité personnalisés leurs sont régulièrement fournis ainsi qu’un bilan annuel pour leur établissement. Des rencontres avec les établissements sont réalisées afin de discuter ensemble de la qualité des données et de présenter un bilan d’activité.

 Historique

L’État a mis en place, dès 2004, un système de veille et d’alerte sanitaire qui repose sur deux piliers complémentaires. Le premier permet le recueil d’indicateurs permettant de retracer de façon quantitative et qualitative le passage de chaque patient dans les structures d’urgences d’établissements de santé, qui forment ainsi le Réseau OSCOUR. Ces indicateurs sont regroupés dans ce qui constitue un Résumé de Passage aux Urgences (RPU). Il s’agit de pouvoir réaliser des statistiques alimentant la veille sanitaire et de disposer de tableaux de bord permettant d’apporter aux urgentistes une aide au pilotage de leurs structures. Le second assure le recueil obligatoire d’indicateurs uniquement quantitatifs qui permettent la veille quotidienne rétrospective de l’activité de l’ensemble des établissements de santé de la région, sièges d’une structure d’urgence, d’un SAMU ou d’un SMUR. Ces indicateurs sont collectés au niveau du Serveur Régional de Veille et d’Alerte (SRVA).

        Organisation de la Surveillance Coordonnée des Urgences (OSCOUR)

Le réseau OSCOUR, créé en 2004, associe les structures d’urgences volontaires pour adresser quotidiennement leurs activités à Santé Publique France par l’intermédiaire des fichiers RPU. Au 1er février 2015, 632 SU sur les 770 que compte la France participaient au réseau OSCOUR.

         Serveur Régional de Veille et d’Alerte (SRVA)

 Le Serveur Régional de Veille et d’Alerte (SRVA) du Languedoc-Roussillon, créé après la canicule de 2003 en attendant la montée en charge du réseau Oscour®, est un système d’information permettant de collecter des indicateurs agrégés, saisis manuellement ou importés automatiquement par les établissements de santé de la région.

  • Texte réglementaire
    Arrêté du 24 juillet 2013 relatif au recueil et au traitement des données d'activité médicale produites par les établissements de santé publics ou privés ayant une activité de médecine d'urgence et à la transmission d'informations issues de ce traitement dans les conditions définies à l'article L. 6113-8 du code de la santé publique et dans un but de veille et de sécurité sanitaire.